21,00


ISBN : 979-10-358 1652 0

Parution : 13 octobre 2021
Agrégation, Anglais

Le droit de vote des femmes aux Etats-Unis, 1776-1965

L’histoire du droit de vote des femmes aux Etats-Unis, au croisement de problématiques politiques, sociales, idéologiques, économiques et culturelles, offre un éclairage singulier et pertinent sur des enjeux fondamentaux de la démocratie étatsunienne. D’un point de vue épistémologique et méthodologique, cette histoire nous invite à explorer et à déconstruire les représentations faisant de la politique le domaine réservé d’hommes blancs appartenant à une classe privilégiée. D’un point de vue institutionnel et politique, elle rappelle que la Constitution américaine ne garantit pas le droit de vote, et que l’exercice de ce dernier a été l’aboutissement de luttes sociales et politiques menées par celles et ceux qui n’y avaient pas accès. Ainsi, les femmes se sont organisées et mobilisées pour que les hommes changent les lois qui les excluaient de la vie politique institutionnelle. L’histoire du combat pour les droits des femmes nous invite donc à examiner les théories et les pratiques démocratiques étatsuniennes dans une perspective articulant dynamiques de genre, de race et de classe, prenant en compte la complexité des rapports de pouvoir en contexte. Cet ouvrage rédigé en anglais propose ainsi un parcours chrono-thématique des enjeux liés à cette histoire depuis la Révolution américaine jusqu’à l’adoption du Voting Rights Act de 1965.

Ces ouvrages sont le fruit d’une étroite collaboration entre Belin Education et le CNED (Centre national d’enseignement à distance). Belin Education apporte son savoir-faire au CNED dans la publication des ouvrages d'anglais et espagnol afin de fournir aux préparationnaires des cours clairs, ordonnés et approfondis sur des sujets précis.

Auteure :
Claire Delahaye est maîtresse de Conférences en Études américaines à l’Université Gustave Eiffel et membre du laboratoire de recherches LISAA. Agrégée d’anglais et ancienne élève de l’ENS de Lyon, elle a soutenu une thèse à la Sorbonne Nouvelle sur le président Woodrow Wilson et le mouvement pour le droit de vote des femmes (Wilson contre les femmes, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2012). Elle a publié plusieurs articles sur l'histoire suffragiste et co-édité avec Béatrice Bijon un ouvrage proposant des textes traduits d'activistes pour le droit de vote des femmes, Suffragistes et Suffragettes: La Conquête du droit de vote des femmes en Grande Bretagne et aux États-Unis (Lyon : ENS Editions, 2017). Ses recherches actuelles portent sur les questions politiques de la mémoire et sur l’histoire comme enjeu de pouvoir pour les anciennes suffragistes entre 1920 et 1960. Ses publications en 2020 incluent le chapitre intitulé « Diffuser le combat suffragiste : réécriture de l’histoire et mémoire publique », dans l’ouvrage collectif Femmes à l'œuvre dans la construction des savoirs. Paradoxes de la visibilité et de l’invisibilité, dirigé par Caroline Trotot, Claire Delahaye et Isabelle Mornat (dir.), et « Commemorating the History of the Nineteenth Amendment: The National Woman’s Party and the Politics of Memory in the 1920s », dans l’ouvrage collectif Suffrage at 100: Women and American Politics Since 1920, dirigé par Stacie Taranto and Leandra Zarnow (Baltimore, Johns Hopkins University Press, 2020).